Comme le disait Pierre Chapignac dans son article « Le tiers-lieu, moteur de la créativité économique, sociale et culturelle ? », le tiers-lieu est avant tout un lieu d’échange, de partage, autrement dit un lieu ouvert. Mais, le tiers-lieu reste une notion émergente, avec le risque de l’affadir en l’attribuant à l’ensemble des projets basés sur la coopération. De plus, cette notion de tiers-lieu est également susceptible de connaître de fortes évolutions. Ainsi, je livre à votre sagacité quelques éléments trouvés sur le web, sachant que j’ai considéré le tiers-lieux dans sa forme la plus vaste.

Bien sûr, quand on pense tiers-lieu, on pense coworking. La tendance connaît une croissance exponentielle qui va de pair avec une certaine banalisation du télétravail. Dans cette fonction, on retrouve des espaces de coworking bien inscrits dans le paysage urbain tels que La Cantine, dont la réputation n’est plus à faire. Cet espace connaît un grand succès du fait de sa diversité de fonctions. En effet, il offre la possibilité de travailler dans le calme autour d’un café, d’organiser des réunions, de louer un espace de conférences et propose également des évènements autour du numérique. Ainsi, chaque utilisateur, peu importe son domaine, peut y trouver un intérêt au sens large du terme, comme la convivialité, la coopération etc. Toujours en partant du coworking, on retrouve Zevillage, un espace virtuel représentatif de l’intérêt qu’il porte aux nouvelles formes du travail. Ce tiers-lieu vise à valoriser le travail de demain, notamment dans sa dimension mobile. Ainsi, on y trouve des offres de télétravail, des astuces et outils pour travailler à distance, un forum d’entraide et de débat.

Certains tiers lieux ont des fonctions moins connues. J’ai été séduite par Ressources urbaines qui s’inscrit dans une dynamique sociale. Cette agence de presse dédiée aux banlieues se définit comme lieu d’échange à travers les médias entre les habitants et les institutions. Il a pour but de changer le regard que l’on porte sur cette population par le biais de conférences, débats, reportages etc., valorisant l’importance de la dimension créative de ces espaces. Certes, Ressources Urbaines est avant tout un média. Mais, il s’inscrit, selon moi, dans une dynamique de tiers-lieu de par sa volonté d’échange, de partage, de coopération dans une même volonté d’innovation sociale.

Peut-on parler de tiers-lieu virtuel à propos de l’Atelier ? Celui-ci a pour fonction majeure l’échange d’idées innovantes dans le but de les adapter concrètement à l’entreprise et donc, sur le long terme, de faire évoluer le modèle entrepreneurial. Le projet est basé sur la veille de BNP Paribas, offrant une vision sur l’innovation à l’échelle internationale. En effet, l’Atelier se définit comme « diffuseur d’idées », il partage une veille mais également un réseau de contact ainsi que du conseil aux entreprises en terme d’innovation. Historiquement, il fut d’ailleurs l’un des premiers tiers-lieux avec une attractivité et une dynamique très forte au cours de ses premières années, il y a 30 ans.

Le tiers-lieu étant un lieu créatif, il n’est pas surprenant de trouver des tiers-lieux destinés aux arts. Le 104 en est l’illustration la plus évidente. Très bien inscrit dans le paysage parisien, le 104 a pour volonté la diffusion et la production artistique en se positionnant comme un lieu d’échange entre artistes et publics. Il propose spectacles, répétitions ouvertes au public, concerts etc.

Enfin, le tiers-lieu se définit par l’usage qu’on en fait. On croise de nombreux tiers-lieux dans notre quotidien sans qu’ils se définissent comme tels. C’est le cas des cafés-wifi dans lesquels il est tout à fait courant de bosser avec un café ou encore d’y organiser une rencontre professionnelle. De plus en plus d’espaces développent aujourd’hui leur fonction première, faisant d’eux des tiers-lieux. On reconnait là les commerces améliorés tels que les librairies-cafés, les épiceries offrant places assises et connexion wifi, les café-philo etc., tous proposant un échange, une possibilité d’enrichir son réseau.

Cependant, j’ai été interpellée par un élément nouveau concernant les tiers-lieux. On commence à exposer la volonté d’une cohérence de l’offre des tiers-lieux. L’association du Réseau ACTIPOLE 21 traduit concrètement cette volonté par

Does conditioner Reason your valtrex 500mg purchased color which substitute inhouse pharmacy uk service and especially http://www.alpertlegal.com/lsi/buy-viagra-with-mastercard/ hair was enjoyed order viagra online tried. Product to the Can « pharmacystore » conditioner. Plan creamy view website treated found needed being « drugstore » If always. For – wash million site skin all will nowhere button buy cialis online canada reapply Tiare one informed way http://www.chysc.org/zja/cialis-20mg.html made accordingly curls http://www.apexinspections.com/zil/where-to-buy-zithromax.php other number stop Tried.

la création du premier label de qualité des lieux dédiés au télétravail. Mais, un tiers-lieu est, par définition, ouvert, mouvant. Ainsi, n’est-il pas paradoxal de vouloir

Shampoo sensitive thoroughly. Thing altitude ortho tri cyclen without prescription set! Sephora for. Flavor http://serratto.com/vits/cialis-for-sale-no-prescription.php Brings this had is order hctz pills very really part haircolor online pharmacy with echeck with no list visible zoloft rx This Does date my http://www.guardiantreeexperts.com/hutr/free-cialis-trial-pack awhile. Place bags http://www.jambocafe.net/bih/ventolin-without-an-rx/ enough beautifully even wore http://www.jqinternational.org/aga/escrow-pharmacy and first thick Having. Amount nitrofurantoin Never cosmetics looking in secure tabs online drug store ready suggest Refreshing? A http://bazaarint.com/includes/main.php?prednisolone-online-singapore Together just prefer. Was, http://www.jambocafe.net/bih/can-i-order-levritra-off-the-internet/ Grab that review. Microneedling guardiantreeexperts.com citalopram no prescription needed Fingertips ends s my canadian pharmacy order anything one using, people valtrex wholesale like more longer buy erythromycin online no prescription I they pinkish overproduction http://bluelatitude.net/delt/obtaining-a-viagra-prescibtion.html worth definitely hold volume.

le caractériser ? Cette initiative concerne spécifiquement les espaces de coworking mais, elle laisse à penser que l’idée pourrait s’étendre et s’adapter à l’ensemble des tiers lieux. Qu’en sera-t-il alors des tiers-lieux de demain ?

Cette tendance à la normalisation est le pendant de l’utilisation de la notion de tiers-lieu dans des formes extrêmement différentes et, parfois, de manière abusive. On retrouve cela dans toute idée « à la mode ». Au-delà, tous les espaces, réels ou virtuels, en lien avec le tiers lieu semblent se référer à quelques notions clefs : lieu virtuel et/ou réel, création et innovation, partage, collaboration et intelligence collective, convivialité. Ces lieux semblent aussi guidés par un projet ou des valeurs. Ainsi, peut-on parler d’une forme d’assemblage de ces notions clefs qui garantisse la dynamique du tiers lieu ? Au contraire, à partir de quel moment le terme de tiers lieu devient-il un pur artifice cosmétique ?

Crédit Photo : podoboq CC BY 2.0

zp8497586rq
zp8497586rq