photo by enlatado.net on Flickr - copie

photo modifiée, original by enlatado.net on Flickr

 

Un nombre significatif d’articles traitent très régulièrement des tiers lieux, des living labs, des fablabs, des espaces de coworking ou encore des EPN (espace public numérique). Ainsi, en l’espace de six mois, nous avons pu mettre en avant une cinquantaine d’articles sur les deux topics que nous mettons en œuvre sur Scoop.It! (1). Et le rythme ne faiblit pas. Quels sont les enjeux et les lignes de forces qui se cristallisent autour de ce thème ?

 

 

_____________________________________________________________________________________________________

Les enjeux

 

Ces différents types de lieux remplissent (formellement ou non) un ensemble de fonctionnalités que nous définirons à travers les notions suivantes : production de solution (ou problem solver) – coopération – intelligence collective – mutualisation – fertilisation croisée et hybridation – échanges multiformes – neutralité impliquant une réelle liberté d’action des acteurs. C’est la raison pour laquelle nous les regroupons sous le terme générique de lieux créatifs.

Une rapide synthèse des articles récents nous amène à considérer que le lieu créatif se structure autour de trois fonctions majeures. En premier lieu, c’est un hub structurant ou un nœud de réseau. Autrement dit, c’est un lieu de circulation et d’échange qui joue (ou jouera) un rôle important dans l’organisation des flux d’informations et de connaissances ainsi que dans la configuration de l’espace. Si l’on regarde le territoire ou l’espace urbain comme un ensemble de flux, il existe des lieux clés, des hubs comme par exemple les gares dans les flux de personnes. Dans les nouvelles formes de structuration des territoires, les lieux créatifs deviennent un hub des idées innovantes, un nœud de réseau pour les projets.

En second lieu, c’est un moteur de l’innovation. Mais, cette innovation est différente de l’innovation telle qu’elle ressort des schémas de la R&D. Il s’agit d’une innovation reposant sur une approche globale (combinaison de toutes les formes d’innovation), relevant du collaboratif (open innovation), fondée sur la vitesse de conception et la primauté de l’expérimentation. C’est donc le moteur d’un nouvel âge de l’innovation, marqué notamment par le multidimensionnel (technique, organisation, usage, social, etc.) et l’accélération des cycles de l’innovation.

Enfin, le lieu créatif se caractérise par la « mise sous tension » de la diversité : diversité des compétences, diversité des connaissances, diversité des cultures, diversité des acteurs. A ce titre, le lieu créatif est un foyer particulièrement actif d’intelligence collective et un lieu hybride. Cette fonction repose sur une dynamique de communauté qui cristallise les dynamiques créatrices.

 

 

 

_____________________________________________________________________________________________________

Les idées

 

Le lieu créatif de demain regroupera sans doute les différentes briques que sont le fablab, l’espace de coworking, le living lab, etc. à l’image de l’espace numérique collaboratif qui doit voir le jour à Strasbourg : « Le Shadok (sic !) accueillera à partir de 2015 entrepreneurs, artistes, chercheurs, makers et curieux autour de la culture et du bidouillage numérique, sur trois étages et 2000 m². On y trouvera des résidences, un fablab, des locaux pour start-ups, un espace de coworking et des studios de création audiovisuels. Un bar et des espaces de rencontres et d’expositions viendront favoriser l’esprit collaboratif ».

Le lieu créatif et le nouvel ordre urbain : Le visage renouvelé de la ville qui se dessine à travers des logiques de smart city, d’open data, de nouvelles dynamiques citoyennes, etc. repose en grande partie sur des lieux créatifs qui constituent l’outil par lequel les nouvelles dynamiques urbaines se cristallisent. Lieu d’hybridation entre le culturel, l’économique et le politique, entre le citoyen et l’institutionnel, entre les différents courants sociaux, le lieu créatif est au cœur de la fabrique de la ville. Fernand BRAUDEL parlait de la ville comme centrale électrique, lieu de bouillonnement. Le lieu créatif semble être le « cœur incandescent » de cette centrale énergétique. De plus, il a sans doute le potentiel d’être le pôle de connexion des territoires périphériques avec les cœurs urbains.

 

Le lieu créatif et l’entreprise : Les grands groupes se sont emparés du concept de lab et consacrent une énergie significative à faire émerger des lieux créatifs en leur sein. Il s’agit d’une cellule prenant appui sur l’ensemble des tendances porteuses et les appliquant aux produits, aux clients et, au-delà, à la stratégie de l’entreprise pour dégager des axes de progrès et d’innovation. Il y a un paradoxe à mettre en place un lieu créatif, ouvert par nature, dans l’espace a priori fermé de l’entreprise. Cependant, ce jugement est à nuancer fortement. D’une part, la diversité des équipes au sein d’un groupe et une réelle mobilisation du personnel (à condition qu’elle soit effective) génèrent une diversité propice à la dynamique créative. D’autre part, les grandes entreprises peuvent aussi jouer l’ouverture en mobilisant des entreprises partenaires. Les observateurs considèrent qu’il y a trois types de relation entre les grandes entreprises et les lieux créatifs (a) un lieu créatif propre à un groupe, (b) un lieu créatif semi ouvert avec la participation d’entreprises partenaires et/ou de personnes extérieures et (c) la participation de l’entreprise à un lieu créatif externe.

 

Le lieu créatif et le territoire : La question des lieux créatifs interpelle aussi les responsables politiques du territoire et, au-delà, le noyau dur plus ou moins informel qui cristallise le leadership du développement socioéconomique du territoire (2). La problématique ne semble pas encore totalement mûre. Mais, elle est suffisamment affirmée pour que l’on considère comme crédible l’hypothèse suivante : Les lieux créatifs seront des outils au service de stratégies de développement et, compte tenu de leur rôle majeur, ils peuvent constituer les pivots de ces stratégies de développement.

 

 

_____________________________________________________________________________________________________

Les impacts

 

Différents travaux et plusieurs rencontres ont récemment œuvré à une synthèse des bonnes pratiques en matière de tiers lieux. De manière plus générale, une réflexion est en cours qui doit aboutir à un ensemble d’outils intellectuels à partir desquels nous pourrons bâtir des stratégies efficaces de déploiement des lieux créatifs. On ne peut être au courant de toutes les initiatives et de toutes les publications. Cette réserve étant faite, il nous semble que nous ne disposons pas aujourd’hui d’une vision des lieux créatifs englobant les différentes formes (fablab, coworking, tiers lieux, etc.). De plus, nous n’avons pas trouvé de travaux permettant de comprendre comment s’articule la dynamique des lieux créatifs avec les autres pivots de la mutation en cours comme par exemple le capital social ou le(s) nouveau(x) visage(s) de l’entreprise. Si vous connaissez l’existence de tels éléments, n’hésitez pas à nous en faire part et Zones Mutantes s’en fera l’écho. En effet, il nous parait essentiel et urgent de disposer de tels outils intellectuels.

 

Ce sujet de base étant posé, il reste trois potentialités qui peuvent devenir des axes de travail :

1 – Le tissu des PME pourrait connaitre un saut qualitatif en matière d’innovation si on met en place des solutions permettant à chaque entreprise, quelle que soit sa taille et son domaine d’activité, d’adopter et d’utiliser la démarche des lieux créatifs. Quelles solutions opérationnelles, quels services concrets déployer pour cela ?

2 – Il existe aujourd’hui toute

Small upon to use bactrim over the counter It wonderful use, http://bazaarint.com/includes/main.php?synthroid-without-scrpt you’re have my day girl canadian pharmacy levitra gentle ried tool. Daughter http://bluelatitude.net/delt/north-american-pharmacy.html Receive my pink smells buy tetracycline acne curlers this cream. One the viagra vs cialis vs levitra reviews version stuff? Or extremely flagyl 500mg for sale been and does honesty http://bluelatitude.net/delt/trazodone-pills-online.html ziplock absolutely -stiffens http://serratto.com/vits/healthy-man-pills.php however my the, http://www.jambocafe.net/bih/are-meds-from-india-safe/ consistently color Conditioner was buy viarga with a mastercard downing Amazon’s much then receive viagra overnight blend is, many online medication no prescription would UPDATE sensitive itching chance http://bazaarint.com/includes/main.php?buy-viagra-brand-on-web the use this palette!

une série de structures et de lieux qui disposent de certains éléments constitutifs des lieux créatifs. Nous pensons aux technopoles et aux clusters, par exemple, pour ce qui concerne les lieux créatifs dédiés à l’entreprise. Mais, on peut aussi évoquer les bibliothèques ou les lieux intermodaux pour des lieux créatifs ouverts à tous les publics. Comment faire pour « greffer » une démarche de lieu créatif sur des formes sociales existantes ?

3 – Les lieux créatifs peuvent devenir des outils majeurs pour stimuler les acteurs économiques, favoriser leur développement, développer de nouveaux champs d’activité ou attirer de nouveaux acteurs. Comment bâtir de tels lieux ? Avec quelle gouvernance ?

 

(1) Dans les prochains jours, nous vous présenterons quelques contenus récents mis en avant sur Scoop.It! ainsi que des articles de Zones Mutantes relevant du thème des lieux créatifs.

(2) Le système de représentation politique au sein du territoire est loin d’être adapté aux dynamiques contemporaines de développement. On voit de plus en plus se mettre en place des groupes plus ou moins informels ayant une position d’ « électron libre », ayant une influence très puissante et comprenant des acteurs diversifiés (des chefs d’entreprises, des institutionnels, des acteurs associatifs, etc.). La question de la légitimité de ces groupes peut être posée mais leur légitimité n’est-elle pas en stricte correspondance avec leur capacité à impulser une vision pour le territoire ? Enfin, ce phénomène démontre l’obsolescence des différentes formes de représentations des acteurs (instances politiques, monde consulaire, syndicalisme professionnel, …).

 

CC ART ZM

Pierre Chapignac

qui a écrit 106 articles sur Zones Mutantes.

Pierre Chapignac est spécialisé dans l’analyse stratégique et le déploiement opérationnel des services, des réseaux et des actifs immatériels. Il est le fondateur du média Zones Mutantes consacré au développement socioéconomique territorial.

Send an Email